Low tech vs high tech : quelle différence ?
low tech vs high tech trattino

Low tech vs high tech : quelle différence ?

Vous savez que chez Trattino, notre combat est de vous permettre de manger de bons plats respectueux de l’Homme et de la Nature. Mais bien souvent, les débats lors des pauses portent sur l’écologie en général. Dans la Tratti’team, nous avons une spécialiste de la mode éco-responsable, des pro de la récup’, un tonton bricoleur, un roi du Yoga, un as des lombrics, etc. On a aussi un sujet de discussion privilégié, qui est bien souvent oublié lorsque l’on parle de mode de vie éco-responsable : l’utilisation des nouvelles technologies. 

Avez-vous déjà pensé à l’impact de l’utilisation de vos objets électroniques ? Avez-vous déjà pensé à leurs modes de production ? Avez-vous même déjà entendu parler de low tech ? 


La low tech, qu’est ce que c’est ? 

Encore peu connue, la low tech s’oppose, à la high tech : low, signifiant basse, lente et high signifiant haute. Ensuite, on peut voir dans leur définition que les deux notions sont proches et opposées à la fois : 

La high tech ou haute technologie se définit comme étant l’ensemble des technologies et techniques les plus avancées.

La low tech, elle, se caractérise par “la mise en œuvre de technologies simples, peu onéreuses, accessibles à tous et facilement réparables, faisant appel à des moyens localement disponibles (dont la réutilisation ou le recyclage d’objets et/ou de matériaux usuels(1)).”

La low tech est partie intégrante du concept d’innovation frugale, qui consiste à répondre à des besoins déterminés par des solutions technologiques les moins sophistiquées et les moins coûteuses possible, sans pour autant faire de concession sur le niveau et la qualité du service rendu.

Et c’est là qu’on trouve toute la différence entre les deux : la low est basé sur 3 principes fondamentaux : 

  • la nature est considérée comme un capital à préserver
  • elle s’inscrit dans une économie pérenne, fondée sur une exploitation raisonnée des ressources naturelles limitées,
  • elle intègre le bien-être des travailleurs et de la préservation de l’environnement dans les décisions économiques. 

Alors que la high tech ne prend pas en compte les questions sociales et environnementales, la low tech le fait. Le but n’est alors plus de créer des objets toujours plus performants, innovants à forte valeur ajoutée mais de créer des objets utiles, accessibles et durables

Mais concrètement à quoi ça ressemble un objet low tech ? 

Un objet low tech doit répondre à un besoin essentiel, comme par exemple se nourrir, se loger, répondre aux besoins énergétiques, à la gestion des déchets, etc. Il doit également être durable, c’est-à-dire à base de matériaux recyclés, réparable et à faible impact environnemental. Il doit également être accessible, à faible coût et reproductible grâce à l’open source et aux Fab Lab. 

Pour se nourrir par exemple, on peut prendre le cuiseur solaire. Vous ne le connaissez pas ? Le principe est de faire cuire ses aliments rien qu’avec l’énergie du soleil. Sous forme parabolique ou sous forme de four, vous pouvez créer vous même votre cuiseur solaire en cherchant quelques tuto sur internet sur des sites spécialisés dans la low tech et cuisiner sans dépenser aucune énergie fossile

Pour ce qui est du téléphone, combien sommes-nous à avoir un smartphone coûtant pratiquement un SMIC tout en sachant qu’il a un impact très négatif sur l’environnement et sur beaucoup de populations ? Sachez qu’un smartphone low tech existe : le Fairphone. Il est réparable, les matières premières sont en majorité traçables et il ne coûte pas plus cher qu’un smartphone. 

La low tech va même jusqu’au logement, le déplacement, l’aventure… Bref, pour voir que TOUT peut être fait version low tech, on vous donne rendez-vous sur le site du low tech lab de Grenoble et celui de Concarneau. Vous pourrez y trouver des tutos en libre service pour recréer des objets low tech chez vous ou dans les low tech lab qui mettent à disposition des machines pour vous aider à réaliser des pièces rares. 

Mettre un pied dans la low tech, c’est un pas de plus vers la sobriété heureuse. C’est un mode de vie, vivre avec des objets réellement utiles, répondant à des besoins essentiels et aussi permettant à notre société d’être plus heureuse, plus respectueuse de l’Homme et de la nature, en soit, plus résiliente

N’hésitez pas à nous partager vos expériences en matières de low tech et à nous donner pleins d’idées 🙂

  1. https://youmatter.world/fr/definition/low-tech-definition-exemple-270059/
  2. Photo de couverture de la page Facebbok de Low Tech Lab Grenoble : https://www.facebook.com/pg/lowtechlab/photos/?ref=page_internal

Cet article a 1 commentaire

  1. Super article ! merci les rois de la trattinade !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier

%d blogueurs aiment cette page :