La traçabilité : une notion pas si transparente !

Le dernier épisode de notre saga sur l’alimentation écologique est enfin arrivé ! On vous l’avait promis, il est donc grand temps de tout vous dévoiler sur la traçabilité. Qu’est ce que ça veut dire ? En restauration, comment se manifeste-t-elle et s’adresse-t-elle aux consommateurs ? Et chez Trattino, comment nous engageons-nous à respecter cette valeur qu’est la traçabilité ?

La traçabilité, c’est quoi ?

En Europe, la traçabilité des aliments est sous le contrôle de l’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments). Très bien, mais ça ne nous en dis pas plus sur son sens. Dans notre célèbre dictionnaire Larousse, la définition de la traçabilité est la suivante : c’est la possibilité de suivre un produit aux différents stades de sa production, de sa transformation et de sa commercialisation, notamment dans les filières alimentaires.

En voilà une bien belle de définition. Mais est-elle vraiment aussi belle dans la pratique ? Quand on entend traçabilité on entend souvent transparence. Mais ces deux termes ne signifient pas du tout la même chose car si la traçabilité est obligatoire pour pouvoir suivre un produit, elle ne se doit pas d’être transparente et donc visible par le consommateur.

On est souvent rassurés quand on entend “traçabilité” ; on se dit qu’on sait d’où vient notre plat notamment quand on va au restaurant. Mais connaissez-vous vraiment  la provenance de chaque ingrédient présent du dernier repas que vous avez pris au restaurant ? Nous parions que votre réponse est non. Et cette réponse est normale car il n’y a pas de transparence malgré la traçabilité. Mis à part pour la viande, les restaurateurs ne sont pas tenus de vous dire d’où proviennent leurs produits alors qu’ils ont l’obligation de la traçabilité. On peut donc se demander à quoi rime la traçabilité sans transparence ? Tentons d’y voir plus clair…

Traçabilité sans transparence : comment cela se traduit pour le consommateur ?

La traçabilité repose uniquement sur l’étiquetage. Pour le consommateur, elle est à peu près compréhensible pour ses achats de produits bruts, beaucoup moins pour les produits transformés.

Dans le monde de la transformation alimentaire et donc de la restauration, la traçabilité est obligatoire avec les étiquettes (c’est-à-dire qu’il faut garder une trace de chaque produit grâce à son étiquette). Si ces dernières ne sont pas correctement relevées, alors le restaurateur peut être “puni” pénalement.

Au démarrage, il s’agissait de protéger le consommateur en permettant aux professionnels de suivre les denrées alimentaires et de connaître les transformations qu’elles ont subies “de la fourche à la fourchette”.

Dans les faits, la traçabilité alimentaire vise à :

    • fournir davantage d’informations sur les aliments aux consommateurs,
    • identifier les risques en matière d’intoxication alimentaire,
    • opérer plus facilement des retraits de produits alimentaires lorsqu’il y a un danger pour la santé des consommateurs (ex : vache folle),
    • protéger la santé publique,
    • identifier les causes d’un problème en remontant la chaîne alimentaire.

Ce principe s’applique donc aux RESTAURATEURS et aux transformateurs mais sans avoir aucune obligation de communication vers le grand public (hormis la viande). Vous allez me dire qu’on a perdu la trace de la transparence… En effet, ces deux termes ne sont malheureusement pas lié ! On protège donc le consommateur sans rien lui dire. On peut se poser donc la question de la confiance surtout quand on fait face à des scandales mondialement connu comme celui les lasagnes de Findus.

Chez Trattino on essaie de rendre la traçabilité transparente !

Vous vous posez sûrement la question : pourquoi n’avez vous jamais eu accès à cette traçabilité ? Et pourquoi quand on demande d’où vient tel produit, parfois les restaurateurs ne sont pas capables de répondre ? Vous l’aurez compris, même si la traçabilité est censée informer les consommateurs, ce n’est pas vraiment le cas

C’est pourquoi, chez Trattino, ça fait plusieurs mois que l’on travaille dessus. On échange avec notre fournisseur Bio A Pro pour connaître la provenance exacte de chaque produit. C’est un travail très long et très chronophage mais fondamental. Nous souhaitons que vous soyez informé de ce que l’on vous propose et nous souhaitons surtout être un maximum transparent. Nous sommes convaincus que c’est la seule possibilité pour reprendre le pouvoir sur votre alimentation afin d’avoir une bonne alimentation (écologique bien sûr) en toute conscience.

Nous avons alors décidé de créer des fiches produits. Dans ces fiches, vous trouverez la provenance, et parfois même le nom du producteur de chaque ingrédients utilisé dans un recette. Le but ? Que vous soyez totalement au courant de la provenance des produits. Car oui, en plus d’être Bio, nos produits ont un producteur qui mérite d’être reconnu et viennent d’un territoire méritant d’être mis en valeur.  

Alors vous pouvez trouver en exclusivité la traçabilité de nos deux plats phares : les Gnocchi et le Tiramisù !

Capture d’écran 2018-12-13 à 15.05.57

Nous continuons notre travail et nous vous publierons toutes nos fiches produit sur notre site en début d’année 2019. En attendant, on vous attend chez Trattino et on sera heureux de répondre à toutes vos questions 😉  

1 réflexion sur « La traçabilité : une notion pas si transparente ! »

Laisser un commentaire

Location La Commune - 3 rue du Pré-Gaudry, 69007 Lyon E-mail contact@trattino.fr Heures Mardi à Samedi : 12h - 14h et 19h-22h et Dimanche : 11h30 - 15h30
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close