Les arbres : nos alliés pour la vie

       Cette semaine nous nous retrouvons pour parler d’une des choses les plus nécessaires à notre vie : les arbres. Car oui, sans ces petits êtres vivants, nos vies seraient juste impossibles. Et pourtant, on ne cesse de les maltraiter. Entre déforestation, pollution et diminution de la population des abeilles, nos arbres ne savent plus où donner de la feuille.

       Dans cet article, nous allons essayer d’y voir un peu plus clair. Déjà, pourquoi les arbres sont si nécessaire à notre existence ? Ensuite, pourquoi nous entêtons-nous à réduire leur nombre ? Et enfin, comment agir pour leur conservation ?

       C’est partit pour tout (ou presque tout) savoir.

Les arbres : pourquoi sont-ils si importants ?

       On dit souvent que les arbres sont le poumons de la Terre. Et bien c’est vrai. Et qui dit poumons de la Terre dit aussi poumons des Hommes qui la peuple.

       N’oublions pas que comme l’Océan, les arbres fixent le CO2 pour le transformer en bois et en feuilles et rejettent ensuite de l’O2 nécessaire à notre respiration et donc à notre vie.

       On entend souvent que l’Océan est bien plus efficace dans ce mécanisme de fixation du CO2 et du rejet d’O2. C’est vrai mais les arbres sont aussi un élément clef de ce processus.

       Les arbres, et plus globalement les forêts (car les arbres sont naturellement rarement seuls), sont également une zone de diversité biologique exceptionnelle. Tout ce qui les peuplent représente un élément important de l’économie et de la vie de nombreux pays. N’oublions pas que pour des centaines de millions de personnes, les arbres sont une source indispensable d’aliments, de médicaments, de matières premières et de revenus. Et ces centaines de millions de personnes ne se trouvent pas à l’autre bout du monde… C’est bien vous ! Pourquoi ? Explications.

       La forêt est comme nous l’avons dit, un écosystème très riche. Elle est source de vie de par l’air pur produit et aussi de par les plantes qu’elle abrite. Car oui, les plantes sont la source de nombreux soins. Avant l’ère des “labo pharmaceutiques” et de “Bayer-Monsanto”, la médecine se faisaient grâce à des plantes et bon nombre de personnes y reviennent. Pourquoi pas vous ? Les huiles essentielles, les plantes peuvent parfois bien mieux soigner et de façon plus douce que les produits chimiques. Ainsi, si la forêt peut être source de soin, elle est source d’économie et aussi et surtout de vie.

       Cette richesse qu’abrite la forêt nécessite une certaine gestion. La gestion forestière est bien connue en France et y est très développée. S’il y a bonne gestion, il y a création d’emplois et de matières premières. Le bois coupé peut permettre à d’autres arbres de se développer et peut ainsi être utilisé pour le chauffage, la constriction, le papier…

       Enfin, la forêt est source de NOURRITURE ! Souvenez vous quand vous alliez chercher des bais et des champignons dans les bois, ou encore quand vous alliez chasser le dimanche matin avec votre grand-père. Et bien figurez vous que ça existe toujours ! Et après tout nos ancêtres étaient tous des chasseurs-cueilleurs.

Même si la chasse est un débat sans fin, si elle est bien faite (et ce n’est pas vraiment le cas aujourd’hui), elle permet une régulation des diverses populations animales et donc une préservation de la faune et de la flore nécessaire à notre vie.  

       Maintenant que l’on sait à quel point la forêt et donc les arbres sont précieux, vous vous demandez sans doute pourquoi ils sont tant malmenés ! Explications…

Forêt et capitalisme actuel : compatibles ?

       Aussi surprenant soit-il, le capitalisme actuel n’amène pas directement la déforestation. Cette économie amène l’exploitation des forêts en en créant des artificielles qui amènent l’appauvrissement des écosystèmes et notamment du sol qui n’est plus dégradé par les arbres mais dégradé par l’érosion. Même si ces forêts permettent une création de richesse monétaire, sur le court terme, elles ne permettent pas la richesse de la vie sur le long terme.

       Car oui, ce qui fait la richesse d’une forêt c’est sa diversité d’arbres, de plantes, de faune, de flore et de champignons.

       Or, dans une forêt artificielle, il n’y a qu’une seule variété d’arbres ce qui ne permet pas le développement de la faune et de la flore. Ces forêts artificielles ne sont pas destinées à vivre longtemps. On y cultive donc des arbres qui poussent rapidement et que l’on peut donc exploiter rapidement. Mais n’y voyons pas que du mal, en France par exemple, les forêts sont très bien gérées et de la richesse peut être créée sans les endommager. Même les forêts en monocultures sont de plus en plus diversifiées et cultivées sans pesticides.

       Alors si le capitalisme actuel amène des forêts artificielles mais pas la déforestation, qu’est ce qui l’amène ? C’est l’agriculture conventionnelle complètement déréglée ! Géographiquement, elle n’existe pas pas tellement en France ni en Europe.

       Elle se fait surtout en Asie du Sud-Est, en Afrique centrale et en Amérique Latine. Et oui l’Europe est un des rares territoires où le nombre d’arbres augmente !

       Vous nous voyez venir, on parle ici de déforestation pour dégager des terres dédiées à la monoculture de masse : huile de palme, soja… Ici, l’objectif est bel et bien de supprimer les forêts et donc des richesses naturelles pour une culture très polluante et dévastatrice pour les populations locales. Dévastatrice car elle appauvrit les populations locales aussi bien au niveau des revenus qu’au niveau de la biodiversité et donc plus généralement de la qualité de vie. Tout ça pour principalement nourrir les animaux élevés pour la consommation de viandes des pays dits “riches”.

       Pour résumer, la forêt peut être une source de richesse économique et écologique si elle est gérée correctement. Préservation des forêts n’est alors pas incompatible avec création de richesses. Mais le problème est que de part et d’autre du monde, on préfère éradiquer les forêts qui sont nos poumons de l’agriculture intensive. En gros, on préfère faire de l’argent autrement qu’en travaillant en harmonie avec la nature. Ce qui, irréversiblement, entraîne d’autres dépenses pour compenser cette perte de qualité de l’air (dépollution, santé…).

       Mais alors, comment préserver la forêt à son échelle ? Ah, grande question ! Et pourtant, il est si simple d’y répondre…

       Pour protéger la forêt, il faut déjà se reconnecter avec elle.

       Comment ? En allant la voir ! Que vous ayez des enfants ou non, que vous habitiez en ville ou non, il faut sortir le dimanche comme dit l’expression ! Allons voir nos forêts, et si on s’y intéresse un peu, on vous assure la beauté que vous y trouverez vous poussera à la respecter.

       Oui, sortir le dimanche c’est bien beau, mais pour les forêts de l’autre bout du monde, je fais quoi ? Et bien vous pouvez cesser de consommer certains produits… On en revient à la TRAÇABILITÉ ! Renseignez-vous sur les ingrédients qui composent vos produits transformés (si vous en achetez encore) et si il y a écrit “huile de palme” sans le logo “FairTrade” laissez le en rayon ! Idem pour le soja ou le maïs, vérifiez bien la provenance, et si les continents cités plus tôt y figurent, c’est pareil, on laisse en rayon ! Il faut également faire attention à sa consommation de viande. Pourquoi ? Car de plus en plus les animaux sont nourris avec du soja venant de contrées lointaines… Le mieux est tout de même d’être locavore, mais ça, vous le savez déjà 😉

       Observer la Nature est bel et bien le seul moyen de comprendre qu’elle est un bien commun et qu’il est très important de la préserver si nous souhaitons la survie de notre espèce et des autres dans de bonnes conditions. Alors on attends vos plus belles photos de forêts ! 🙂

Laisser un commentaire

Location La Commune - 3 rue du Pré-Gaudry, 69007 Lyon E-mail contact@trattino.fr Heures Mardi à Samedi : 12h - 14h et 19h-22h et Dimanche : 11h30 - 15h30
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close