Honorine : une personne aux mille vies et astuces !

Honorine : une personne aux mille vies et astuces !

Cette semaine, on laisse la parole à Honorine ! Seconde de cuisine, elle sait vous préparer de bons plats du jour. Sa devise : de bonne heure, de bonne humeur ! En plus de ça, Honorine s’occupe entre autre des événements, de faire les process pour une meilleure organisation dans la cuisine et de bichonner la patateuse les jeudis après-midi. Honorine, à toi le micro !

Il y a maintenant un an et demi, tu as posé ta maryse chez Trattino, mais avant que faisais-tu ? 

Avant de scratcher avec les plaques à induction, à la Commune, dans le Studio Trattino Record, je faisais la fille des champs : murmurer à l’oreille des légumes et des fruits, la vie, quoi !

J’ai quasiment toujours évolué dans le secteur de l’alimentation, dans la restauration, en salle et en cuisine. J’ai aussi été auto-entrepreneuse dans l’accompagnement alimentaire pour les familles (organisation, approvisionnement en circuit court, budget, préparation, anti-gaspillage) et cuisinière à domicile pour des événements ou encore dans l’associatif en participant à la création d’AMAP. 

Les années se succédant, je perdais à chaque mission un peu de ma passion pour la cuisine, j’étiolais mes croyances sur le relationnel humain et surtout je n’arrivais plus à accorder mes valeurs personnelles avec mes valeurs professionnelles ! Autodidacte, j’ai tout appris sur le terrain. Et puis un jour, burn out. Je me suis jurée de ne plus remettre les pieds dans une cuisine, de ne plus être une esclave contemporaine enchaînée par un contrat de travail et maintenue par une hiérarchie verticale !

Fille de la campagne et amoureuse de la nature, j’ai voulu renouer avec mes racines, redonner du sens à ma vie et me sentir utile. Hop, reset ! J’ai enfilé ma plus belle combinaison (agricole of course) et entamé ma propre révolution par la bêche ! Après avoir lâché le système scolaire, depuis plus de 15 ans, retour sur les bancs pour (attention titre pompeux) un Brevet Professionnel de responsable d’exploitation (sic) agricole en maraîchage biologique et (approche) biodynamique. 

La RE-VE-LA-TION. Cette année fût riche de rencontres, de doutes, de pulls à trous, de victoires, d’excursions, de fraîcheur, d’enseignements et d’apprentissages, de découvertes, de terrain, de bleus aux genoux, de soleil et de pluie, de reconstruction personnelle avec à la clef : un modèle de projet viable de mini-ferme (jardin maraîcher) permacole destiné aux femmes, en motorisation réduite, sans emprunts auprès des banques et financer par des ressources “propres”. 

J’avais pleinement répondu à mes aspirations : pouvoir m’assurer un nouvel avenir en accordant mes valeurs, me sentir à ma place dans la société actuelle et avoir l’esprit libre. J’étais donc, à nouveau, disponible pour prendre la main tendue par les fondateurs de Trattino et me réconcilier avec mes premiers amours : la belle cuisine, le travail d’équipe et les casseroles !

Qu’est-ce qui te pousse tous les matins à te lever et venir en cuisine ? 

Ce qui me pousse à me lever ? Le café :))) 

Ce qui me pousse à me lever, c’est mon esprit de réussite que je dédie aujourd’hui à Trattino et surtout, l’immense fortune de pouvoir faire briller et exprimer nos valeurs communes : rechercher, recevoir, préparer et transformer des produits, respectueux de l’Homme, de la nature et locaux comme moi (je suis d’ici). 

Je viens en cuisine pour exprimer mon amour de la bonne cuisine, ma générosité et ma créativité, partager ma gourmandise et mes expériences avec la Tratti’Team et nos heureux clients ! Depuis la cuisine, je participe et lutte pour un avenir plus radieux ou parfois un avenir tout court, je crois. Je milite, tous les jours, sans banderoles et sans produits toxiques mais avec notre cuisine et une fourchette ! Ma cape ? C’est mon tablier ! Quand je rentre en cuisine, je suis l’héroïne du feuilleton quotidien “menu du jour”, je fais partie des clefs d’un événement réussi et j’appartiens à la ligue des éplucheurs de pommes de terre qui révolutionnent l’alimentation ! 

L’alimentation doit devenir durable car c’est l’enjeu majeur planétaire ! L’alimentation responsable est un acte citoyen qui assurera un futur à chacun ! Aujourd’hui, il faut accompagner les consommateurs pour les faire devenir des consom’acteurs : c’est la mission de Trattino et c’est pour ça que j’en suis !

Comment organises-tu ta vie pour qu’elle soit plus respectueuse de l’Homme et de la Nature ? 

Je mange bio. J’essaie de ne pas acheter plus que ce je peux manger et le moins possible de produits déjà transformés. Et puis des fois, je fais du vrac et des fois j’oublie même de prendre un sac alors je trie mes emballages et je réutilise ceux que je peux. Ok, j’avoue manger des avocats mais je picole bio et local. Je cuisine !

Je m’habille avec des vêtements que je récupère et de temps en temps, je me fais un petit plaisir d’occasion en friperie ou à Emmaüs (ma plus belle perle : mon manteau en fourrure synthétique). Pour les chaussures, je ne possède que l’essentiel et j’achète des marques dont les démarches sont éco-responsables.

Je me lave et je fais le ménage en limitant les produits chimiques trop complexes. Je me maquille bio. Pas de coiffeur, ni d’esthéticienne. Je vais au bout des produits que j’achète mais je suis encore loin du zéro déchet !

Je me soigne avec des huiles essentielles biologiques et parfois l’homéopathie. 

A la maison, tout est trouvé, récupéré, troqué, bricolé, acheté d’occas’ et les surplus sont donnés. Je fouille les poubelles qui me font de l’oeil, c’est mon sport ! Car oui, dans les poubelles il y a de tout : je récupère des vêtements, des ustensiles de cuisine, des planches, des livres, du papier, des boîtes… vraiment de tout !

Quand j’ai besoin de quelques choses en particulier, type matériel de bricolage ou informatique, je loue ou emprunte.

J’ai des enfants et je ne les suréquipe pas, sans pour autant qu’ils en pâtissent et soient marginalisés eux aussi, pour le reste je les accompagne dans mes choix sans leur imposer. (haaan, la mère laxiste)

J’opère un acharnement thérapeutique sur toutes mes possessions matérielles ! Je répare quoi !

Je limite ma vie virtuelle en essayant de ne pas me trimballer une trop grande poubelle numérique ayant un réel impact environnemental (trier mes mails, ne pas m’inscrire à n’importe quoi même si j’ai un compte Facebook actif).

Je me déplace à pied – adieu trottinette électrique -, un tout petit peu à vélo – désolée les bike lovers -, je prends le train et quand je ne peux pas, ma voiture.

Je n’ai jamais voyagé à l’autre bout de monde et je n’en ai pas envie, trop de choses à voir par ici déjà, tout est là !

Je ne capitalise pas et travaille chez Trattino !

Je me cultive, partage et parle beaucoup de tout avec tout le monde. 

Je vis et ris fort.

Parle nous un peu plus de ta passion pour les fonds de frigo (à tous les lecteurs : les fonds de frigo, c’est les petits restes frais qui ne demandent qu’à être mangés au fond du frigo). 

Ah, ça, c’est la vie ! Passion fonds de frigo ! Je pense que le fond de frigo, c’est cette part  qu’on voue à la poubelle parce qu’inconsciemment nous sommes persuadés qu’on ne manque(ra) de rien. Souvent je me dis que c’est la part de l’invité mystère qui ne vient jamais ! Et c’est un crève coeur de jeter parce qu’on ne veut pas manger du réchauffer ou parce qu’on en a déjà mangé au repas d’avant.. 

Avec les fonds de frigo, on ne fait pas une recette mais de la magie ! C’est THE solution anti-gaspi et 100 % satisfaction ! Aller au bout et être responsable de ce que l’on produit. C’est une routine à prendre, réutiliser, assembler, lier, réchauffer… le meilleur tour, c’est la tarte fond de frigo, je vous donne ici la recette et vous comprendrez pourquoi ! 

Préparer une pâte de type brisée en mélangeant dans un bol : 

  • 300 gr de farine, 
  • 150 gr de beurre (ou matière molle grasse, même végétale), 
  • 8 cl d’eau 
  • 1 pincée de sel. 

Etaler etiquer la pâte à l’aide d’une fourchette. Préchauffer votre four à 180°. 

Garnir la pâte avec les restes et tout peut y passer : pâtes, riz, céréales, gratin, légumes, fromages, crème, oeufs, viandes, charcuteries, chapelure, sauces… découper en morceaux les restes et bien répartir. Ne pas oublier d’assaisonner ! Passer au four à chaleur moyenne pendant une bonne demi heure. 

Votre tarte est prête quand la pâte à les bords dorées ! 

Les fonds de frigo, sont bons pour nous et pour la Planète ! 

Lâche nous ta plus belle expression !

Les gnocchi c’est la vie ! 

Ça fait pas rigoler les patates à la cave !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier

%d blogueurs aiment cette page :